in

La médiation du Président de la RDC sollicitée dans le conflit sur la construction d’un barrag

 L’évolution des négociations entre l’Éthiopie et l’Égypte en ce qui concerne la construction du barrage hydroélectrique de la « Renaissance de l’Éthiopie » a été examiné au cours de l’audience que le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a accordée, jeudi dans la soirée, à M. Sameh Shoukry, ministre égyptien des Affaires étrangères.

Le chef de la diplomatie égyptienne a déclaré à la presse, au sortir de l’audience, qu’il a, à cette occasion, remis un message du Président égyptien à son homologue et frère de la RDC, en rapport avec le dernier  développement des négociations pour la construction du barrage hydroélectrique de la » Renaissance de l’Éthiopie ».

Il a dit avoir expliqué au Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, en sa qualité de Premier vice-président de l’Union africaine et membre de la troïka de l’organisation panafricaine, ce que sont, à présent, les négociations de 2011 à 2020 entre l’Egypte, l’Ethiopie et le Soudan, concernant le remplissage de ce barrage et son fonctionnement.

Pour le patron de la diplomatie égyptienne, avec la médiation des Etats-Unis d’Amérique, il a été achevé un projet d’agrément entre l’Egypte, le Soudan et l’Éthiopie, lequel agrément protège l’intérêt des trois pays.

Il a ajouté que quand bien même on a achevé cet agrément, les Ethiopiens ont, curieusement, refusé de le signer, ce qui se trouve être pour  la partie égyptienne,  un acte contraire à l’agrément de principe de 2015.

Selon M. Sameh Shoukry, il était donc très important  pour le gouvernement égyptien d’expliquer au Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo le dernier développement de la situation,  afin qu’il intervienne auprès du gouvernement éthiopien, en vue de prévenir une escalade de la situation entre le Caire et Addis-Abeba.

Pour l’homme d’État éthiopien, il a constaté l’importance que le Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a accordé à la situation, en promettant de prendre des dispositions et intervenir pour éviter une situation qui conduirait à une crise entre l’Egypte et l’Éthiopie.

Il a indiqué, par ailleurs, avoir livré un message du Président Sissi à son homologue et frère Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo concernant le soutien de l’Égypte à la RDC, en cette période très importante de son histoire dans les domaines, notamment de la sécurité, du développement et de la stabilité, vues les relations historiques qui unissent les deux pays et leurs peuples.

Kinshasa, 20 mars 2020 (ACP).

This post was created with our nice and easy submission form. Create your post!

Qu'en pensez-vous?

0 points
Upvote Downvote

Written by alvin

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

comments

0 comments

coronavirus : des transporteurs en commun Sensibilisés sur la riposte

Aucun vol international enregistré à l’aéroport international de Ndjili.